Article

Promouvoir la santé mentale positive avec le programme Passeport : S’équiper pour la vie

Publié le 2 octobre 2014 par Lorraine Millette

Élaboré par une équipe multidisciplinaire sous la direction du professeur Brian Mishara de l’Université du Québec à Montréal et financé par l’Agence de santé publique du Canada, le programme de promotion de la santé mentale Passeport : S’équiper pour la vie favorise le bien-être émotionnel des enfants. De façon plus précise, il encourage les enfants à trouver et à évaluer eux-mêmes des stratégies d’adaptation pour faire face aux situations nouvelles et aux difficultés du quotidien. Les études démontrent que le développement précoce des capacités d’adaptation chez les enfants leur permettra de mieux surmonter les épreuves qu’ils auront à traverser à l’adolescence et à l’âge adulte[1].

Un programme universel et scolaire

Ce programme clé en main, animé en classe par des enseignants formés à cette fin, s’adresse à tous les enfants du 2e cycle du primaire (âgés de 9 à 11 ans). En effet, ce programme universel est destiné aux enfants de tous les milieux. Reposant sur une solide base conceptuelle et des évaluations scientifiques rigoureuses, le programme Passeport : S’équiper pour la vie aide les enfants à développer leurs habiletés socioaffectives en matière d’identification et d’expression de leurs émotions, de gestion du stress et des relations interpersonnelles. De plus, les enfants apprennent les uns des autres, développant ainsi un meilleur sens de l’entraide et une plus grande autonomie.

Un programme efficace et novateur

L’évaluation démontre que ce programme s’intègre facilement au curriculum scolaire. Les 17 séances de 55 minutes, qui commencent par une bande dessinée présentant un univers fantastique, abordent cinq thématiques novatrices avec les enfants, y compris celles sur les injustices, et sur les changements et les deuils. D’ailleurs, les enseignants apprécient l’animation de ce thème auprès des enfants. En s’appuyant sur la participation active des enfants, les activités d’apprentissage ludiques et amusantes favorisent le maintien des acquis et le développement des habiletés sociales et affectives des élèves. Des activités auxquelles les parents sont appelés à participer permettent de faire le pont entre la classe et le milieu familial afin d’englober les différentes sphères de la vie de l’enfant. Pour obtenir des informations supplémentaires sur ce programme scolaire de promotion de la santé positive, prière de communiquer avec nous à l’adresse sequiperpourlavie@uqam.ca.

Références

[1] Boekaerts, M. (1996). Coping with stress in childhood and adolescence. Dans Zeidner, M. &
Endler, N. (Eds.), Handbook of Coping: Theory, Research, Applications New York: John Wiley & Sons, 452-484.