Dégustations de savoir

Les Dégustations de savoir sont des midi-conférences en ligne, une initiative du réseau Qualaxia et de l’axe Santé mentale des populations du Réseau de recherche en santé des populations.

Présentation

Un chercheur ou un expert présente des connaissances issues de la recherche liée à la santé mentale des populations. Très souvent, un ou deux panélistes sont invités à discuter de l’intérêt de ces connaissances dans la pratique ou dans la planification des interventions en santé mentale. La particularité de cette conférence? Eh bien, le nom dit tout: on mange au même moment!

Prochaines conférences

La psychose et la ville

Mercredi 25 septembre 2019 de 12h à 13h

Cette dégustation de savoir est présentée en collaboration avec les axes Éthique et Santé mentale des populations du Réseau de recherche en santé des populations du Québec.

Le webinaire aura lieu le mercredi 25 septembre 2019, de 12h à 13h (HNE).

Conférencier

  • Daniel Weinstock, Ph.D., responsable RS Éthique, RRSPQ, directeur à l'Institut des politiques sociales et de la santé et professeur titulaire, Faculté de droit, Université McGill

Animation 

  • Samuel St-Amour, M.Sc., candidat au doctorat Interdisciplinaire en santé et société, Faculté des sciences humaines, Université du Québec à Montréal

En 1939, Robert Faris et Warren Dunham, deux sociologues américains, ont publié une étude rapportant des niveaux de schizophrénie beaucoup plus élevés dans les quartiers densément peuplés de Chicago que dans ses quartiers moins peuplés. Ils n’ont cependant trouvé aucune corrélation analogue pour les désordres bipolaires. 75 ans d’études ont confirmé les menaces de la vie urbaine pour la santé mentale. Le fait de vivre dans une ville augmente le risque de schizophrénie et d’autres formes de psychoses autant que l’abus de cannabis. Les immigrants semblent être particulièrement sensibles aux villes et affichent des taux de psychose beaucoup plus élevés dans les zones urbaines.

Quelles que soient leurs autres vertus, les villes contribuent à une quantité énorme de souffrance humaine causée par les psychoses, sans parler du fardeau économique énorme engendré. Personne ne sait ce qui rend les villes si toxiques, mais les psychiatres sont maintenant convaincus que ce sont les autres citadins qui sont les responsables. Comment est-ce possible? Comment des millions de personnes que vous ne connaissez pas représentent-elles un tel risque pour votre santé mentale simplement en habitant votre ville?

Pour vous inscrire, cliquez ici.

Pour toute question, vous pouvez communiquer avec Denise Koubanioudakis par courriel à denise.koubanioudakis@umontreal.ca ou par téléphone au 514-343-6111, poste 37125.

Télécharger l'invitation

La thérapie cognitive-comportementale transdiagnostique de groupe pour les troubles anxieux

Mercredi 27 novembre 2019 de 12h à 13h

Cette dégustation de savoir est présentée en collaboration avec le regroupement stratégique Santé mentale des populations du Réseau de recherche en santé des populations du Québec.
 
Le webinaire aura lieu le mercredi 27 novembre 2019, de 12 h à 13 h (HNE)
 
Conférenciers

  • Pasquale Roberge, Ph.D., psychologue; professeure agrégée, Département de médecine de famille et de médecine d’urgence, Université de Sherbrooke; chercheuse, Centre de recherche du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CRCHUS)
  • Martin D. Provencher, Ph.D., psychologue; professeur titulaire, École de psychologie, Université Laval

La thérapie cognitive-comportementale (TCC) est le traitement psychologique dont l’efficacité est la mieux établie, mais elle demeure difficilement accessible. Un courant prometteur de TCC est la TCC transdiagnostique de groupe (TCC-T), une approche orientée vers les processus cognitifs et comportementaux communs aux différents troubles, et aux stratégies d’intervention communes des protocoles spécifiques de TCC.
 
Des méta-analyses soutiennent l’efficacité de la TCC-T et rapportent un changement cliniquement significatif, une diminution des symptômes dépressifs, une amélioration du fonctionnement et le maintien des effets thérapeutiques. La TCC-T a plusieurs avantages pour l’organisation des services : 1) plus efficiente pour la mise à l’échelle populationnelle puisqu’elle nécessite de se former à un seul protocole, 2) adaptée à la comorbidité par un traitement concomitant plutôt que séquentiel, 3) cohérente avec une conceptualisation unifiée des troubles émotionnels.
 
Afin d’évaluer l’efficacité et le rapport coûts/efficacité en contexte réel, les conférenciers ont réalisé un essai contrôlé randomisé (ECR) pragmatique comprenant 231 participants répartis dans trois régions. Dans le cadre de ce webinaire, Pasquale Roberge dressera le portrait des troubles anxieux au Québec, présentera la méthodologie de cet ECR et des résultats préliminaires. Martin D. Provencher, présentera les fondements de la TCC-T et les facteurs pouvant avoir une influence sur les résultats cliniques, comme l’intégrité thérapeutique et l’adhésion des patients à la TCC-T.
 
Pour vous inscrire, cliquez ici.
 
Pour toute question, vous pouvez communiquer avec Denise Koubanioudakis par courriel à denise.koubanioudakis@umontreal.ca ou par téléphone au 514-343-6111, poste 37125.

Télécharger l'affiche

Dernière conférence

Éthique et intelligence artificielle, quels principes appliquer pour le domaine de la santé mentale?

Mercredi 27 mars 2019 de 12h à 13h

Cette dégustation de savoir est présentée en collaboration avec les regroupements stratégiques Santé mentale, TIC et Santé et Éthique du Réseau de recherche en santé des populations du Québec.
 
Le webinaire aura lieu le mercredi 27 mars 2019, de 12 h à 13 h (HNE).
 
Conférenciers

  • Carl Mörch, MPsy, chargé de cours et doctorant en psychologie, Université du Québec à Montréal
  • Dominic Martin, PhD, professeur en éthique, École des sciences de la gestion, Université du Québec à Montréal

Animation

  • Nathalie Voarino, MSc, doctorante en sciences biomédicales option bioéthique, Département de médecine sociale et préventive, École de santé publique de l’Université de Montréal
     
    L’intelligence artificielle (IA) est de plus en plus utilisée pour faire de la prévention ou pour soigner en santé. Du repérage à l’offre de soins, l’IA est vue comme un ensemble prometteur de technologies innovantes. La santé mentale est un domaine généralement bien délimité du point de vue éthique, mais l’irruption de ces nouvelles techniques bouleverse les codes habituels. Professionnels, chercheurs et cliniciens doivent désormais être davantage sensibilisés aux principes de l’éthique de l’IA et aux risques que cet ensemble de technologie comporte.
     
    En effet, l’adoption de l’IA soulève d’importants enjeux éthiques et sociétaux. Un premier défi considérable est le manque d’encadrement légal sur ces technologies. Un autre défi majeur est que de nombreux développeurs en intelligence artificielle vivent un « moral overload » (IEEE, 2017), soit un sentiment d’être dépassé par l’ampleur des enjeux éthiques et de ne pas être équipés pour y répondre. Alors, comment considérer davantage l’éthique dans un domaine sensible ? Qui doit porter la responsabilité éthique ? Quelles sont les recommandations pratiques ?
     
    Dans ce webinaire, une vision des principaux enjeux éthiques de l’intelligence artificielle, dont la question délicate de l’autonomie, sera d’abord présentée par Dominic Martin. Ensuite, les enjeux spécifiques au milieu de la santé mentale seront abordés par Carl Mörch. L’exemple de la prévention du suicide sera utilisé pour illustrer le type de défis rencontrés. Pour terminer, les deux conférenciers présenteront des moyens de renforcer la présence de l’éthique dans l’utilisation de l’intelligence artificielle, particulièrement en santé mentale.

Pour vous inscrire, cliquez ici

Pour toute question, vous pouvez communiquer avec Denise Koubanioudakis par courriel à denise.koubanioudakis@umontreal.ca ou par téléphone au 514-343-6111, poste 37125.

Télécharger l'invitation

Compte rendu de la videoconférence

Archive

Activité physique et cancer: des bienfaits pour la santé mentale? L’exemple du projet Kiné-Onco au CHUM
Mardi 26 février 2019
Le potentiel du système de surveillance des maladies chroniques pour l’étude populationnelle des troubles mentaux et du suicide
Jeudi 24 janvier 2019
Profil de la qualité de vie chez la population itinérante au Québec
Jeudi 25 octobre 2018
La santé mentale et la santé sociale lors des bouleversements environnementaux: un état des lieux... et des connaissances!
Mercredi 14 mars 2018
L’activité physique : une stratégie pour promouvoir la santé mentale, prévenir et traiter les troubles mentaux
Mardi 20 février 2018
Cannabis, adolescence et dépression
Vendredi 26 janvier 2018
L’accès hyperphagique : que savons-nous sur ce trouble alimentaire officiellement introduit dans le DSM-5?
Jeudi 7 décembre 2017
Travail et santé mentale : Qu'avons-nous appris avec l'étude Salveo?
Jeudi 30 mars 2017
Comment agir pour promouvoir la santé mentale des jeunes adultes?
Mardi 28 février 2017
Rôle des comorbidités psychiatriques dans le traitement et le pronostic des maladies chroniques respiratoires
Mardi 24 janvier 2017
L'écart entre le droit et l'accès aux soins pour les demandeurs d'asile et les réfugiés
Mardi 15 novembre 2016
Les interventions psychologiques de haute intensité pour les personnes souffrant de troubles dépressifs et anxieux
Lundi 30 mai 2016
Le soutien à l'autogestion et les interventions de faible intensité pour les personnes souffrant de troubles dépressifs et anxieux
Vendredi 15 avril 2016
Le soutien à la décision clinique pour améliorer les soins et services aux personnes souffrant de troubles dépressifs et anxieux
Lundi 21 mars 2016
Cible qualité : un programme d'application des connaissances pour soutenir l'amélioration de la qualité des soins et des services de première ligne en santé mentale
Jeudi 18 février 2016
La recherche d'informations et de soutien en ligne pour la santé mentale : Expériences et perspectives des jeunes qui reçoivent des soins à la suite d'un premier épisode psychotique
Mercredi 28 octobre 2015
Traiter les troubles d'anxiété à l'aide de la vidéoconférence: efficacité et autres facteurs importants à considérer
Jeudi 21 mai 2015
Les soins par étapes, un modèle de prestation pour faciliter l'accès aux soins et services
Jeudi 22 janvier 2015
Soutien à l'autogestion de la dépression : facile, peu coûteuse et efficace
Lundi 20 octobre 2014
Mise en œuvre de soins hiérarchisés : une étude de cas
Lundi 23 janvier 2012
La culture du mieux-être, pour une meilleure santé psychologique et physique
Lundi 21 novembre 2011
Et si le modèle de clinique influençait la qualité du traitement des troubles anxieux ou dépressifs?
Jeudi 27 janvier 2011