Qualité des soins de première ligne

Intervenir auprès des proches

L'édito

Pourquoi favoriser la collaboration entre les membres de la famille et les intervenants?

Publié le 12 novembre 2012 par Marie-Hélène Morin

De plus en plus, on s’entend pour dire que les membres de la famille jouent un rôle primordial lorsqu’il est question de soutenir une personne devant composer avec un trouble mental, puisque dans 60 % à 70 % des cas, ils sont la principale source de soutien. Si de tout temps les membres de la famille ont joué un rôle informel de soutien lorsque l’un des leurs vivait une situation de vulnérabilité causée par les manifestations d’un trouble mental, force est de constater qu’ils...

Lire la suite

Quintessence

(Disponible en anglais)

Un nouvel outil concret destiné aux membres de l’entourage

Laflèche, P. (2012). Un nouvel outil concret destiné aux membres de l'entourage. Quintessence, 4(9), 1-2.

Le Guide d'information et de soutien destiné aux membres de l'entourage d'une personne atteinte de maladie mentale s'inscrit dans la foulée des notions de soins primaires en santé mentale selon lesquelles les soins et les services devraient être dispensés le plus possible dans la communauté par des ressources moins spécialisées afin de répondre de façon plus efficiente aux besoins de la population.

Publications

1 - 10 de 34 résultats
Page: 1234
(Seulement en anglais)

Moving the field forward: Developing online interventions for children of parents with a mental illness

Grové, C. & Reupert, A. (2017). Moving the field forward: Developing online interventions for children of parents with a mental illness. Children & Youth Services Review, 82, 354-358.

La maladie mentale parentale peut avoir un effet négatif sur les enfants. Ces enfants montrent un risque plus élevé de développer une maladie mentale que les autres enfants. Toutefois, certains jeunes sont résilients face aux situations difficiles résultant de la maladie de leurs parents, en particulier lorsque des interventions appropriées sont fournies. Cette note de recherche a pour objectif de développer l’argument en faveur de la mise au point d’interventions en ligne pour les enfants de parents atteints de maladies mentales.

(Seulement en anglais)

Incorporating children and young people’s voices in child and adolescent mental health services using The Family Model

Hoadley, B., Smith, F., Wan, C., & Falkov, A. (2017). Incorporating children and young people’s voices in child and adolescent mental health services using The Family Model. Social Inclusion, 5(3), 183-194.

Cet article montre comment, dans le cadre d’un travail thérapeutique, il est possible de parvenir à un équilibre entre la compréhension individuelle et la compréhension systémique en intégrant la voix des enfants et des jeunes et des préoccupations de membres de la famille. Cet article décrit une approche d’amélioration de la pratique axée sur la famille dans un service public de santé mentale pour enfants et adolescents.

(Seulement en français)

What are the family needs when a parent has mental health problems? Evidence from a systematic literature review

Wahl, P., Bruland, D., Bauer, U., Okan, O., & Lenz, A. (2017). What are the family needs when a parent has mental health problems? Evidence from a systematic literature review. Journal of Child and Adolescent Psychiatric Nursing, 30(1), 54-66.

Une revue systématique de la littérature a été menée pour identifier les besoins et les comportements de recherche d’aide des enfants et de leurs parents. Les résultats concernant leur comportement en matière de recherche d’aide et l’influence des variables démographiques sur ces besoins et comportements ont également été décrits.

(Seulement en anglais)

The perspectives of young people of parents with a mental illness regarding preferred interventions and supports

Grové, C., Reupert, A., & Maybery, D. (2016). The perspectives of young people of parents with a mental illness regarding preferred interventions and supports. Journal of Child and Family Studies, 25(10), 3056-3065. DOI: 10.1007/s10826-016-0468-8.

Cette étude présente le point de vue des jeunes sur les types de soutien qu’ils souhaitent. Cent soixante-douze jeunes (de 13 à 17 ans) dont le parent est atteint d’une maladie mentale ont rempli un questionnaire qu’ils ont eux-mêmes construit et six de ces participants ont participé à des entretiens de suivi individuels.

(Seulement en français)

Déterminants sociaux de la santé et exercice de la parentalité : regard sur le vécu des parents ayant un trouble mental

Boily, M., Tremblay, G., St-Onge, M. & Héon, N. (2016). Déterminants sociaux de la santé et exercice de la parentalité : regard sur le vécu des parents ayant un trouble mental. Intervention, 143 : 85-101.

Cet article a pour objectif de mettre en relief certains déterminants de la santé jouant un rôle prépondérant dans l’exercice du rôle parental dans ces conditions. Il présente les résultats d’une recherche visant à mieux comprendre ce qui aide et ce qui nuit à l’exercice du rôle parental chez les personnes ayant des troubles mentaux.

(Seulement en anglais)

Offspring of depressed parents: 30 years later

Weissman, M. M., Wickramaratne, P., Gameroff, M. J., Warner, V., Pilowsky, D., Kohad, R. G., ... & Talati, A. (2016). Offspring of depressed parents: 30 years later. American Journal of Psychiatry, 173(10), 1024-1032.

Alors que le risque accru de psychopathologie chez la progéniture biologique de parents déprimés a été largement démontré, les résultats à long terme jusqu’à l’âge de risque sont moins connus. Les auteurs présentent un suivi de 30 ans de la progéniture biologique (âge moyen = 47 ans) de parents déprimés (à risque élevé) et non déprimés (à faible risque).

(Seulement en français)

Plan d’action en santé mentale: Faire ensemble et autrement. Annés 2015-2020

Gouvernement du Québec, ministère de la Santé et des Services Sociaux. (2015). Plan d’action en santé mentale: Faire ensemble et autrement. Annés 2015-2020.

Depuis 2005, le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) fait de la santé mentale une priorité. Afin de donner suite au Plan d’action en santé mentale 2005-2010 – La force des liens, à son bilan d’implantation1 subséquent et au Rapport d’appréciation de la performance du système de santé et de services sociaux 2012 – Pour plus d’équité et de résultats en santé mentale au Québec2, produit par le Commissaire à la santé et au bien-être (CSBE), le MSSS produit un nouveau plan d’action, soit le Plan d’action en santé mentale 2015-2020 – Faire ensemble et autrement (PASM 2015-2020).

(Seulement en anglais)

A systems approach to enhance global efforts to implement family focused mental health (MH) interventions

Falkov, A., Goodyear, M., Hosman, C. M., Biebel, K., Skogøy, B. E., Kowalenko, N., ... & Re, E. (2015). A systems approach to enhance global efforts to implement family focused mental health (MH) interventions. Child & Youth Services, 37(2), 175-193.

Ce document reconnaît les progrès accomplis au cours des 20 dernières années dans la réduction des risques intergénérationnels pour la santé mentale des enfants dont les parents sont atteints de maladies mentales (COPMI — Enfants de parents atteints de maladies mentales et FaPMI — Familles où un parent est atteint de maladies mentales) et met l’accent sur les défis actuels afin d’implanter des interventions axées sur la famille et fondées sur des preuves.

(Seulement en français)

Le PIAF et le programme 6-12 ans. Vers un programme optimal d’entrainement aux habiletés parentales s’adressant aux parents dépendants et à leur famille

Laventure, M., Langlois, A. et K. Boisvert (2015). Le PIAF et le programme 6-12 ans. Vers un programme optimal d’entrainement aux habiletés parentales s’adressant aux parents dépendants et à leur famille. Rapport déposé à la Faculté d’éducation, Département de psychoéducation, Université de Sherbrooke.

L’objectif de la présente étude consiste à recueillir des informations, des commentaires et des opinions sur ces programmes, notamment sur leurs forces et sur leurs faiblesses, afin de parvenir à formuler des recommandations sur l’offre d’un programme d’entraînement aux
habiletés parentales (PEHP) optimal en centres de réadaptation en dépendance (CRD).

(Seulement en anglais)

‘Practical’ resources to support patient and family engagement in healthcare decisions: a scoping review

Burns, K. K., Bellows, M., Eigenseher, C., & Gallivan, J. (2014). ‘Practical’resources to support patient and family engagement in healthcare decisions: a scoping review. BMC health services research, 14(1), 175. doi:10.1186/1472-6963-14-175

Cette revue exploratoire des outils et des guides pour une implication accrue du patient et de sa famille constitue un bon point de départ pour effectuer un inventaire des ressources, elle peut également guider l'élaboration du contenu d'une trousse de ressources favorisant l'implication du patient, destinée aux patients, à leur famille, aux prestataires et aux administrateurs des soins de santé.

1 - 10 de 34 résultats
Page: 1234

Outils

(Disponible en anglais)

Guide d’information et de soutien: destiné aux membres de l’entourage d’une personne atteinte de maladie mentale

Institut universitaire en santé mentale de Québec (IUSMQ) & collaborateurs. 2012. Guide d’information et de soutien: destiné aux membres de l’entourage d’une personne atteinte de maladie mentale. Québec: IUSMQ.

En 2009, après avoir réalisé un sondage sur la satisfaction des familles et des proches à l'égard des services reçus, l'Institut universitaire en santé mentale de Québec mettait sur pied un groupe de travail dont le mandat consistait à élaborer un guide visant à outiller adéquatement les familles et les amis d'une personne atteinte de maladie mentale dans le but de favoriser la communication entre la personne atteinte, les membres significatifs de son entourage et l'équipe traitante, acteurs clés du rétablissement.

(Seulement en français)

L’indispensable. Guide à l’intention des membres de l’entourage d’une personne atteinte de maladie mentale

Fédération des familles et amis de la personne atteinte de la maladie mentale (2011). L’indispensable. Guide à l’intention des membres de l’entourage d’une personne atteinte de maladie mentale. FFAPAMM: France et Québec, 88p.

Issu d'expériences vécues au Québec et en France, ce guide répond aux nombreuses questions qui préoccupent l'entourage des personnes atteintes d'une maladie mentale. L'inquiétude éprouvée lors du diagnostic d'un être cher représente un sentiment fréquent qui entraîne des interrogations sur le rôle à jouer et la manière de faire face à cette annonce. Le guide apporte un éclairage tant pour permettre de reconnaître la présence d'un trouble mental que pour surmonter les préjugés associés, en plus d'offrir une liste de ressources.

(Seulement en français)

Famille et psychose, guide d’intervention

Gosselin, D., & Viau, H. (2004). Famille et psychose, guide d’intervention. Québec: Centre hospitalier Robert-Giffard.

Si ce guide d'intervention familiale est conçu en fonction des personnes souffrant de psychose, les principes et les méthodes d'intervention qu'il préconise peuvent s'étendre à d'autres clientèles en santé mentale et il peut ainsi servir d'outil de référence à plusieurs équipes tout en étant utile à de nombreuses familles.

(Seulement en français)

Apprendre à connaître la schizophrénie: Une lueur d’espoir. Un manuel de référence pour les familles et les soignants

Société canadienne de schizophrénie (2003). Apprendre à connaître la schizophrénie: Une lueur d’espoir. Un manuel de référence pour les familles et les soignants. (3e ed.), Ontario.

Cette publication est conçue pour fournir des renseignements et des conseils utiles aux membres de la famille et aux personnels soignants des personnes atteintes de schizophrénie.

Liens

Refer-O-scope

Le refer-O-scope vous permet d’observer et d’agir avant que la psychose survienne en repérant les signes précurseurs de la maladie, ce qui contribue à en réduire les effets néfastes. Vous y trouverez des bulles d’information, un glossaire des maladies mentales, ainsi que des références de soins et de soutien. Une fois le refer-O-scope rempli, vous recevrez une recommandation qui facilitera vos futurs échanges avec un intervenant ou un professionnel de la santé. En moins de 30 minutes, vous serez en mesure de comprendre et d’aider.

Association canadienne pour la santé mentale

L’Association canadienne pour la santé mentale est un organisme bénévole oeuvrant à l’échelle nationale dans le but de promouvoir la santé mentale de tous et de favoriser la résilience et le rétablissement des personnes ayant une maladie mentale. Tous leurs projets de santé mentale sont basés sur des principes d’autonomie, de soutien par les pairs et la famille, de participation dans le processus décisionnel, de citoyenneté et d’inclusion dans la vie communautaire.

Association québécoise pour la réadaptation psychosociale (AQRP)

L’AQRP, qui compte maintenant 400 membres individuels et corporatifs, a comme mandat la réadaptation psychosociale. Elle exerce son influence au moyen de son engagement social et politique ainsi que de ses activités de promotion, de diffusion et de formation. L’association considère que la société doit offrir aux personnes atteintes de maladie mentale grave et à leurs proches un accès à des moyens leur permettant de rétablir leur plein potentiel tout en améliorant leur qualité de vie et en agissant comme citoyen à part entière.

Société québécoise de la schizophrénie

En plus de contribuer à l’amélioration de la qualité de vie des personnes touchées par la schizophrénie, la Société québécoise de la schizophrénie tend à défendre les intérêts et les droits des familles dont un proche est atteint de schizophrénie. Elle tente de promouvoir le développement de politiques et de services pour améliorer le sort de ces personnes, de leur famille et de leurs proches.

Association québécoise des programmes de premiers épisodes psychotiques (AQPPEP)

L’AQPPEP tente de favoriser les échanges cliniques et scientifiques entre les professionnels et les chercheurs qui s’intéressent aux personnes atteintes de premiers épisodes psychotiques (PEP). En plus, l’association veut optimiser les services offerts aux personnes atteintes de PEP et à leurs proches.

Association des groupes d’intervention en défense des droits en santé mentale du Québec (AGIDD-SMQ)

La mission de l’AGIDD-SMQ est de regrouper, informer, former et mobiliser ses membres dans le but de promouvoir et de défendre les droits des personnes vivant ou ayant vécu un problème de santé mentale.

Regroupement des ressources alternatives en santé mentale du Québec

Le Regroupement des ressources alternatives en santé mentale du Québec est un organisme à but non lucratif qui regroupe plus d’une centaine d’organismes communautaires répartis sur l’ensemble du territoire du Québec. Le Regroupement vise à favoriser l’émergence d’une diversité de pratiques alternatives en santé mentale et à alimenter le mouvement social communautaire en santé mentale.

Fédération des familles et amis de la personne atteinte de maladie mentale (FFAPAMM)

La Fédération des familles et amis de la personne atteinte de maladie mentale est un organisme à but non lucratif qui a comme mission de regrouper, représenter et soutenir les associations de familles et amis de la personne atteinte de maladie mentale. Il s’agit d’un réseau québécois de 38 associations qui se consacrent au mieux-être des membres de l’entourage.

Avant de craquer

Les personnes qui viennent chercher de l’aide dans une association-membre de la FFAPAMM tirent des bénéfices importants qui se transposent dans leur vie quotidienne, comme la compréhension de la maladie, l’identification des limites acceptables, l’amélioration des techniques de communication, une meilleure gestion des crises, etc.

 

 

Équipe du dossier

Geneviève Piché, professeure agrégée au département de psychoéducation et de psychologie, Université du Québec en Outaouais, Campus de St-Jérôme. 

Aude Villate, professeure agrégée au département de psychoéducation et de psychologie, Université du Québec en Outaouais, Campus de St-Jérôme.