Qualité des soins de première ligne

Travail social et santé mentale

Les éditos

De la souffrance psychosociale à la maladie mentale : les limites de l’objectivation

Publié le 30 avril 2017 par Martin Robert

L’aide aux personnes présentant un trouble de santé mentale prend sa validation clinique et organisationnelle en s’appuyant de plus en plus sur des critères mesurables et des outils standardisés, lesquels objectivent la réalité singulière des personnes aux prises avec une souffrance. La traduction de ces souffrances en termes de classification des maladies mentales et d’application de processus standardisés d’évaluation et de traitement occasionne des démarches d’aide qui,...

Lire la suite

La santé mentale : une réalité éminemment sociale

Publié le 31 janvier 2013 par Marie-Lyne Roc

Depuis des décennies, les travailleurs sociaux œuvrent dans le champ de la santé mentale en intervenant à la jonction des personnes et de leur environnement. Ils prennent en compte leur réalité subjective, leur contexte et leurs conditions de vie, leurs rôles sociaux et leur réseau, dans une perspective de rétablissement, de pouvoir d’agir, de pleine citoyenneté et de justice sociale. Malgré l’expertise développée en travail social dans le champ de la santé mentale, les...

Lire la suite

Quintessence

(Disponible en anglais)

Agir sur les déterminants sociaux de la santé : un impératif auquel participe le travail social

Roc, M.-L. & Hébert, A. (2013). Agir sur les déterminants sociaux de la santé : un impératif auquel participe le travail social. Quintessence, 5(2). 1,2.

En 2001, la plus vaste enquête sur le travail social au Canada inscrivait la santé mentale parmi les grandes problématiques sociales nécessitant l'attention des travailleurs sociaux. En plus, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) reconnaît que la santé des individus est grandement influencée par les conditions dans lesquelles ils naissent, grandissent, vivent, travaillent et vieillissent, ainsi que par les systèmes de soins qui sont mis à leur disposition. Cet article présente l'importance des déterminants sociaux dans l'émergence et la persistance des problèmes de santé mentale, et les implications et défis pour le travail social.

Publications

1 - 10 de 21 résultats
Page: 123
(Seulement en anglais)

Mental health social work in context

Gould, N. (2016). Mental health social work in context. UK: Routledge.

Basé sur les modèles sociaux de santé mentale particulièrement pertinents pour les travailleurs sociaux qualifiés, mais aussi familiarisant les étudiants avec les aspects sociaux des perspectives médicales, ce texte de base aide à préparer les étudiants à la pratique et à développer leurs connaissances concernant : la promotion de l’inclusion sociale des personnes ayant des problèmes de santé mentale, le contexte changeant des services de santé mentale multidisciplinaires, des données probantes intégrées pour la pratique et le travail avec les personnes ayant des problèmes de santé mentale tout au long de la vie.

(Seulement en français)

Les troubles mentaux en milieu de travail et dans les médias de masse

Dorvil, H., Kirouac, L. et Dupuis, G. (2015). Les troubles mentaux en milieu de travail et dans les médias de masse. Québec : PUQ.

Cet ouvrage porte un éclairage sur la stigmatisation vécue par les travailleurs temporairement invalides en raison d’un diagnostic de trouble mental courant. Au xxie siècle, le milieu de travail semble de plus en plus nuisible à la santé psychique d’un nombre croissant de travailleurs incapables de rencontrer l’exigence du « toujours plus ». Stress, anxiété, épuisement professionnel, harcèlement, perte de sens les affectent quotidiennement et peuvent même conduire au suicide. Après un tour d’horizon de la littérature sur les troubles mentaux en milieu de travail, les auteurs analysent en profondeur les mécanismes sociaux derrière le phénomène de stigmatisation.

(Seulement en anglais)

Using community-level mental health surveillance data to examine the relationship of depression prevalence to social determinants of health and access to mental health services

Currie, S.R., Fiest, K. & Guyn, L. (2013). Using community-level mental health surveillance data to examine the relationship of depression prevalence to social determinants of health and access to mental health services. Canadian Journal of Community Mental Health, 32(1), 43-57.

Les auteurs de l'article examinent l'impact des déterminants sociaux de la santé sur la prévalence de la dépression et l'accès aux soins à l'aide de données provenant d'une enquête communautaire et des données administratives relevant des utilisateurs et utilisatrices des services de santé mentale dans la Calgary Health Region.

(Seulement en anglais)

Disparities in the geography of mental health: Implications for social work

Hudson, C. G. (2012). Disparities in the geography of mental health: Implications for social work. Social Work, 57 (2), 107-119.

Le présent article effectue la revue des recherches et des théories récentes sur les disparités d'ordre géographique en santé mentale et leurs implications pour le travail social. Il cible particulièrement les travaux émergeant des disciplines que sont la géographie de la santé, l'épidémiologie psychiatrique et le travail social, soulignant non seulement l'importance de comprendre la vaste gamme de disparités spatiales en santé mentale, mais aussi, et surtout, la pertinence de se pencher sur les inégalités, ou disparités, qui enfreignent les normes fondamentales de l'équité et de la justice sociale.

(Seulement en français)

La psychologisation de l’intervention sociale : enjeux et perspectives

Moreau, N. et Lapierre, S. (dir) (2011). La psychologisation de l’intervention sociale : enjeux et perspectives. Reflets : revue d’intervention sociale et communautaire, 17(1). Numéro spécial.

Les articles de ce numéro de la revue Reflets permettent d'amorcer une réflexion sur le thème de la psychologisation de l'intervention sociale. En illustrant des pratiques d'intervention liées à différentes problématiques (p. ex. : épuisement professionnel, homophobie), les auteurs mettent en lumière les dimensions sociales et politiques en présence, souvent occultées par les approches qui adoptent des angles individuels et psychologiques.

(Seulement en français)

Lignes directrices. Évaluer une personne ayant un trouble mental ou neuropsychologique attesté par un diagnostic ou par une évaluation effectuée par un professionnel habilité

Ordre des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec (2011). Lignes directrices. Évaluer une personne ayant un trouble mental ou neuropsychologique attesté par un diagnostic ou par une évaluation effectuée par un professionnel habilité. Montréal : OTSTCFQ.

Afin de bien établir la marque distinctive de chacune de ces professions et pour souligner leur apport spécifique, l’Ordre des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec a produit plusieurs documents dont celui-ci, Lignes directrices pour évaluer une personne ayant un trouble mental ou neuropsychologique attesté par un diagnostic ou par une évaluation effectuée par un professionnel habilité, que nous sommes fiers de vous présenter et que nous vous invitons à lire avec attention.

(Seulement en français)

L’état du Québec 2011

Institut du nouveau monde (2011). L’état du Québec 2011. Montréal : Les Éditions du Boréal.

L'édition 2011 de ce livre, publié annuellement, regroupe les textes de quelque 75 auteurs, chercheurs universitaires et journalistes qui font le bilan politique, économique, culturel, social et de santé du Québec pour l'année 2010-2011. Il comprend également des statistiques mises à jour sur le Québec, et ce, dans tous les domaines.

(Seulement en anglais)

Mental disorders: equity and social determinants

Patel, V., Lund, C., Hatherill, S., Plagerson, S., Corrigall, J., Funk, M., Flisher, A. J. (2010). Mental disorders: equity and social determinants. Dans E. Blas & A. S. Kurup(dir.), Equity, social determinants and public health programmes. Switzerland : World Health Organisation, 115-134.

Cet article traite principalement des déterminants sociaux des troubles mentaux en se penchant particulièrement sur les données provenant de pays à revenus faibles et moyens. Une attention spéciale y est portée à deux types de troubles mentaux : la dépression et le trouble du déficit d'attention avec hyperactivité(TDAH).

(Seulement en anglais)

Repositioning social work in mental health: Challenges and opportunities for critical practice

Morley, C., & Macfarlane, S. (2010). Repositioning social work in mental health: Challenges and opportunities for critical practice. Critical Social Work, 11 (2), 46-59.

Alors que les auteurs affirment l’importance de mettre l’accent sur la santé mentale dans l’enseignement du travail social, nous suggérons dans cet article que le repositionnement professionnel du travail social en santé mentale doit s’appuyer sur des approches théoriques critiques/postmodernes. Si le travail social doit créer et maintenir son rôle unique et vital dans la problématisation des constructions simplistes, dépolitisées et individualisantes de la santé mentale et de la maladie mentale, nous devons promouvoir une compréhension plus contextualisée et holistique des expériences des personnes.

(Seulement en français)

Le stigma, une forme spécifique d’inégalité sociale en santé mentale

Dorvil, H. (2010). Le stigma, une forme spécifique d’inégalité sociale en santé mentale. Dans H. Dorvil et M. Thériault (dir.), Problèmes sociaux, médiation communautaire, recherche et santé (p. 267-291). Montréal : ACFAS.

De qui s'agit-il? De populations marginalisée, de groupes sociaux, d'individus qui vivent à la marge ou en périphérie du centre du système social; il peut être question de fragilité de réseaux familiaux ou sociaux, d'accès aux droits, de modes de vie ou d'insertion économique. Bref des personnes en situation de vulnérabilité à plusieurs niveaux.

1 - 10 de 21 résultats
Page: 123

Liens

Social Work and Health Inequalities Network (SWHIN)
Co-fondé en 2004 par la Dre Eileen McLeod (professeure associée, School of Health and Social Studies, Université de Warwick) et le professeur Paul Bywaters (Université de Coventry, et professeur honoraire de la School of Health and Social Studies, Université de Warwick), le Social Work and Health Inequalities Network (SWHIN) compte environ 300 membres partout dans le monde, répartis dans plus de 25 pays. Le but de ce réseau est de promouvoir la recherche, la discussion et l’action chez les chercheurs en travail social, les éducateurs, les praticiens et les décideurs afin de lutter contre les causes et les conséquences des inégalités sociales de santé injustes et préjudiciables.

Centre de recherche de Montréal sur les inégalités sociales et les discriminations (CREMIS)
Sous la direction scientifique de Christopher McAll, professeur titulaire au Département de sociologie de l’Université de Montréal, le CREMIS est situé au CSSS Jeanne-Mance, Centre affilié universitaire. La programmation scientifique du CREMIS compte deux axes principaux de recherche : les inégalités sociales et la discrimination, d’une part, et les pratiques alternatives de citoyenneté, d’autre part. Le thème de la santé mentale y est régulièrement abordé en relation avec les conditions socioéconomiques et la stigmatisation, souvent dans le cadre de recherches faisant place à la participation des personnes concernées par le biais de devis qualitatifs qui intègrent des moyens novateurs de collecte de données ou de présentation des résultats (p. ex. : Mise au jeu). La perspective interdisciplinaire est au cœur des intérêts de recherche du CRÉMIS et le travail social y trouve sa place de différentes façons.

Fédération internationale des travailleurs sociaux
La Fédération internationale des travailleurs sociaux (FITS) a été fondée à Paris en 1928, à l’occasion de la première conférence internationale sur le travail social. La FITS est une organisation mondiale qui lutte activement pour la justice sociale, les droits de la personne et le développement social, en faisant la promotion du travail social et des modèles de pratique d’excellence, tout en facilitant la coopération internationale. La FITS soutient les 90 organisations membres en offrant une voix à la profession; elle représente 750 000 travailleurs sociaux professionnels.

J’ai une histoire. Journée de l’alternative en santé mentale
Une personne qui traverse un épisode douloureux de santé mentale a souvent une histoire à raconter, une histoire qui a peu (ou pas) à voir avec un débalancement chimique du cerveau. Contrairement au discours biomédical dominant, qui voudrait voir dans le trouble de santé mentale un simple accident de parcours chimique pour notre cerveau, on constate que les personnes ont bien souvent un vécu qui explique les troubles vécus. Les témoignages de ces personnes permettent de comprendre la trajectoire complexe des individus qui, bien souvent, développent un trouble perçu comme « anormal » alors que l’anormal est dans la situation qu’ils traversent ou ont traversé.

La santé mentale: renforcer notre action
La santé et le bien-être mentaux sont indispensables pour que l’être humain puisse, au niveau individuel et collectif, penser, ressentir, échanger avec les autres, gagner sa vie et profiter de l’existence. C’est pourquoi, la promotion, la protection et le rétablissement de la santé mentale sont des préoccupations centrales pour les personnes, les collectivités et les sociétés partout dans le monde.

La pratique du service social en santé mentale
Le service social a des antécédents longs et distingués dans la prestation de services aux personnes atteintes de troubles mentaux et à leurs familles. Une carrière dans cette dynamique discipline peut être à la fois exigeante et stimulante. Un des traits caractéristiques de la pratique du service social se situe dans la dualité de ses objectifs due au fait que les responsabilités déontologiques visent à la fois les problèmes privés et les questions publiques.

Actualités reliées

Articles de presse

Entrevue radio

Responsable du dossier

Geneviève Cloutier, Ordre des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec (OTSTCFQ).