Quintessence

Qualaxia c’est la recherche de pointe diffusée aussi rapidement que possible

Nous rendons accessibles les connaissances pertinentes le plus rapidement possible, que celles-ci soient issues de nos travaux ou qu’elles proviennent de travaux sur la scène internationale.

1 - 10 de 40 résultats
Page: 1234
(Seulement en français)

Activité physique : les bienfaits pour la santé physique et psychologique des patients et survivants du cancer

Doré, I., Plante, A., Montminy, S., Gauvin, L. (2020). Activité physique : les bienfaits pour la santé physique et psychologique des patients et survivants du cancer. Quintessence, 11 (3), 2 pages.

Les auteures discutent des mesures dans lesquelles l’activité physique est une stratégie démontrée efficace pour réduire les symptômes anxieux et dépressifs associés au diagnostic et aux traitements de cancer. Les études expérimentales indiquent que les patients/es qui participent à un programme standard d’activité physique — c’est-à-dire, des séances d’environ 60 minutes de 3 à 5 fois par semaine — rapportent moins de symptômes dépressifs, d’anxiété et de fatigue que celles et ceux qui ne participent pas à un tel programme.

(Seulement en français)

Ces jeunes ayant un proche vivant avec un trouble mental

Belleau, J. (2020) Ces jeunes ayant un proche vivant avec un trouble mental. Quintessence, 11(2), 2 pages.

La Boussole est un organisme communautaire à but non lucratif de la région de Québec mis en place au début des années 80. Il a pour mission de regrouper et de soutenir les membres de la famille et de l’entourage d’une personne qui présente des manifestations cliniques reliées à un trouble mental. Une gamme de services est offerte aux membres afin de les aider, de les informer et de les outiller en vue d’améliorer leur qualité de vie. Plus de 50 enfants et adolescents se présentent annuellement au Programme Enfance-Jeunesse (PEJ) de La Boussole. Ils manifestent le désir de mieux comprendre le trouble mental du proche, d’être rassurés quant à leur santé et leur sécurité, de rencontrer d’autres jeunes vivant une situation similaire, de parler de leur vécu et de leurs émotions, puis, bien évidemment, de vivre des moments de plaisir et de répit.

(Seulement en français)

Irritabilité pendant l’enfance et risque suicidaire à l’adolescence

Orri, M. (2020). Irritabilité pendant l'enfance et risque suicidaire à l'adolescence. Quintessence 11 (4), 2 pages.

Plusieurs chercheurs et cliniciens s’intéressent au rôle de l'irritabilité pendant l’enfance dans la santé mentale plus tard dans la vie. L'irritabilité est souvent rapportée par les enfants qui consultent des professionnels de la santé mentale. De plus, plusieurs études ont établi un lien entre l’irritabilité durant l’enfance et le risque de problèmes de santé mentale à l’adolescence et à l’âge adulte. Nous avons cherché à mieux comprendre cette question en étudiant les données de l'Étude Longitudinale du Développement des Enfants du Québec, une cohorte de plus de 2000 enfants suivis depuis leur naissance en 1998/1999.

(Seulement en français)

Pour une prise de conscience du poids des mots dans les pratiques en santé mentale

Morin, M.H., Clément, M., Bergeron-Leclerc, C., Dallaire, B., Cormier, C. (2020). Pour une prise de conscience du poids des mots dans les pratiques en santé mentale. Quintessence 11 (4), 2 pages.

Le domaine de la santé mentale est foisonnant sur le plan des notions s’y côtoyant. Maladie mentale, Problème de santé mentale, Trouble mental, Patient, Usager, Utilisateur de services sont autant de mots pour désigner les difficultés ou les personnes vivant avec ces réalités et auxquels sont rattachées des significations différentes. Devant cette diversité d’appellations, il y a un risque réel de s’y perdre. C’est sans doute ce qui explique que le recours à certaines notions plutôt qu’à d’autres peut créer de la confusion et être une source de débats. 

(Seulement en français)

Barrières et facilitants à la gestion des soins des personnes avec troubles mentaux courants par les infirmières dans un modèle de soins en collaboration

Girard, A., Roberge, P., Ellefsen, E., Hudon, C., Carrier, J.-D., (2019) Barrières et facilitants à la gestion des soins des personnes avec troubles mentaux courants par les infirmières dans un modèle de soins en collaboration. Quintessence, 10 (3), 2 pages.

Dans cette Quintessence, les auteurs discutent du modèle de soins en collaboration dans le cadre de services de santé mentale, et des nombreux défis liés à son implantation. Ils présentent également le rôle central des infirmières de première ligne dans la gestion de soins, qui a été fortement étudié dans la littérature.

(Seulement en français)

Coming out, symptômes anxieux ou dépressifs et risque d’abandon scolaire chez les adultes émergents issus de la diversité sexuelle

Goulet, M., Villatte, A., Vaillancourt, A., Piché, G. (2019) Coming out, symptômes anxieux ou dépressifs et risque d'abandon scolaire chez les adultes émergents issus de la diversité sexuelle. Quintessence, 10 (8), 2 pages.

Les auteures rapportent les principaux résultats de leur étude développée dans le but de mieux comprendre si, en fonction de soutien reçu de la part de la famille et des amis, la dissimulation de l'orientation/l'identité sexuelle est associée à des niveaux plus ou moins élevés de symptômes anxieux et de persévérance scolaire projetée.

(Seulement en français)

Devenir adulte lorsque l’on a un parent atteint d’un problème de santé mentale : ce qu’en disent les jeunes lors de leur participation à un projet Photovoice

Villatte, A., Piché, G. (2019). Devenir adulte lorsque l’on a un parent atteint d’un problème de santé mentale : ce qu’en disent les jeunes lors de leur participation à un projet Photovoice. Quintessence 10(11), 2 pages.

Les nombreux défis à relever lors de la période de transition à la vie adulte contribuent à expliquer la hausse de difficultés psychosociales observée au cours de cette période. Alors qu’un certain nombre de travaux souligne l’importance du soutien parental et d’un climat familial positif pour aider les jeunes à relever ces défis, rares sont les études à s’être penchées sur la situation des jeunes qui peuvent manquer d’un tel environnement familial en raison de l’état de santé mentale de leur(s) parent(s). En 2019, une recherche-action participative  a été menée auprès de 10 JPSM (Jeunes ayant un Parent atteint d’un problème de Santé Mentale) âgés de 18 à 24 ans afin d’explorer leur vécu et leurs besoins.

(Seulement en français)

Étudier le suicide de façon multidisciplinaire

Lesage, A., et Daniels, S. (2019) Étudier le suicide de façon multidisciplinaire, Quintessence, 10 (6), 2 pages

Le Réseau québécois de recherche sur le suicide, les troubles de l’humeur et les troubles associés (RQSHA) présente un modèle contenant autant une perspective individuelle que populationnelle. Les points d’intervention du réseau sont multidisciplinaires: les sciences de la vie, les sciences humaines, ainsi que des approches basées sur les mathématiques et les sciences de l’informatique. Cette Quintessence présente également les enjeux relatifs au développement psychologique, ainsi que la mise en place des politiques publiques dans le cadre de la prévention du suicide. 

(Seulement en français)

FAMILLE+, un nouveau programme d’intervention préventive s’adressant aux parents ayant un trouble dépressif majeur et à leurs enfants âgés de 7 à 11 ans

Piché, G., Villatte, A., Habib, R., (2019) FAMILLE+, un nouveau programme d’intervention préventive s’adressant aux parents ayant un trouble dépressif majeur et à leurs enfants âgés de 7 à 11 ans, Quintessence, 10 (4), 2 pages

 
Chaque année au Canada, environ 5% des enfants âgés de 12 ans et moins vivent avec un parent ayant un Trouble Dépressif Majeur (TDM). La diminution des capacités parentales et le dysfonctionnement familial peuvent contrevenir aux besoins développementaux de l’enfant. Le risque que ces enfants développent ce type de difficultés peut toutefois être réduit de 40% lorsque des services efficaces sont mis à leur disposition. FAMILLE+ est un programme multifamilial de groupe qui s’adresse aux parents ayant un TDM et à leur-s enfant-s âgé-s de 7 à 11 ans. Il a pour but de prévenir l’apparition de problèmes de santé mentale chez l’enfant et de favoriser la résilience familiale.

(Seulement en français)

La mobilisation chez les jeunes en contexte de ruralité – quels liens à faire avec la santé et le mieux-être?

Beauregard, N. (2019) La mobilisation chez les jeunes en contexte de ruralité - quels liens à faire avec la santé et le mieux-être ?, Quintessence, 10 (7), 2 pages

La participation active et l’engagement des jeunes dans la construction de leurs milieux de vie sont considérés comme des facteurs clés importants à l’égard de la prévention en santé mentale chez les jeunes. La mobilisation des jeunes constitue un mécanisme d’inclusion sociale essentiel au dépassement de certains défis associés à la ruralité (p. ex., un accès limité à une connectivité adéquate et à des programmes parascolaires et des services sociaux et de santé), lesquels sont susceptibles d’entraver le plein développement de leur potentiel. Elle peut aussi pertinemment éclairer le contexte spécifique de la ruralité comme déterminant de santé chez les jeunes. Le but de ce numéro de Quintessence vise à présenter deux initiatives permettant d’alimenter la réflexion sur le lien entre la mobilisation et la santé et le mieux-être des jeunes en contexte de ruralité.
 

1 - 10 de 40 résultats
Page: 1234