Article

Tendre l’oreille

Publié le 24 avril 2012 par Renée Ouimet

La Semaine nationale de la santé mentale aura lieu du 7 au 13 mai 2012. Elle marque le début de la campagne annuelle de promotion de la santé mentale. Cette année, celle-ci met l’accent sur le lien important qui existe entre le sentiment de sécurité et la santé mentale. Les personnes, les groupes et les organisations sont invités à se mobiliser et à créer des activités à leur manière. À cet effet, le réseau québécois de l’Association canadienne pour la santé mentale (ACSM) propose des idées et de nombreux outils pouvant être téléchargés ou commandés à partir du site etrebiendanssatete.com.

Vivre, c’est accepter une certaine dose d’insécurité, et c’est parfois prendre des risques. Lorsque l’insécurité prend le dessus toutefois, elle peut avoir de graves conséquences sur la santé des gens. L’insécurité peut empêcher une personne d’être heureuse, d’avoir confiance ou d’établir des relations avec les autres. En fait, sans une certaine sécurité physique et psychologique, il peut être difficile de déployer ses ailes.

La sécurité physique est une préoccupation omniprésente dans notre société. La plupart des gens la recherchent par tous les moyens : système d’alarme, présence policière sur les routes, sécurité dans les aéroports, équipement de protection dans les sports. Mais qu’en est-il de notre sécurité intérieure? Par qui et comment peut-elle être assurée?

La sécurité intérieure, ou psychologique, se développe tout au long de la vie. Elle prend racine dans les premières relations que l’enfant expérimente avec sa famille et les adultes importants de son entourage. Puis, elle se développe dans les relations qu’il établit avec ses pairs, que ce soit à la garderie, à l’école, en milieu de travail ou dans la communauté. La sécurité est l’affaire de tous, incluant les municipalités, les institutions et l’État.

En 2012, la santé psychologique d’Alain Térieur sera au coeur des messages de l’ACSM, qui veut démontrer que pour se sentir bien psychologiquement, on peut agir à l’intérieur comme à l’extérieur.

« Écouter Alain Térieur, c’est tendre l’oreille vers soi, là où se trouvent nos peurs, nos doutes, mais aussi nos forces et notre capacité à trouver les solutions et les sécurités qui nous conviennent », précise pour sa part Louise Latraverse, comédienne et porte-parole de la Semaine nationale de la santé mentale. Écouter Alain Térieur, c’est aussi tendre l’oreille vers l’autre pour lui offrir la possibilité de développer son propre sentiment de sécurité intérieure.

Tout au long de l’année, gardons alors en tête le slogan de la campagne :

« À l’intérieur comme à l’extérieur, le bien-être et la sécurité c’est important! »