Article

Divers éclairages sur la santé mentale des jeunes de la diversité

Publié le 5 septembre 2019 par Annie Vaillancourt, Aude Villatte et Geneviève Piché

Un mémoire du Conseil permanent de la jeunesse intitulé « Jeunes en action contre le racisme et les discriminations » recommandait en 2006 qu’on lutte d’un même souffle contre toutes les formes de discrimination interdites selon la Charte des droits et libertés de la personne. C’est dans cette optique et dans un objectif de sensibilisation à la diversité au sens large que le colloque Paradoxes « Les visages de la diversité. Des nuances pour favoriser l’inclusion! » a été organisé par le Centre de recherche universitaire sur les jeunes et les familles, le Centre de prévention du suicide de Québec, le Regroupement pour l’Aide aux Itinérants et Itinérantes de Québec, le Carrefour jeunesse emploi Charlesbourg-Chauveau et le Cégep Garneau. Cet évènement s’est tenu les 11 et 12 mars 2019, au Cégep Garneau, à Québec.

Au cours de ce colloque, une soixantaine de conférenciers1 ont abordé le vécu des jeunes immigrés, des Premières Nations, issus de la diversité sexuelle et de genre, en situation de handicap, de précarité importante ou d’itinérance, aux prises avec un ou des problèmes de santé mentale, suivis en protection de la jeunesse ou en surplus de poids. Ils l’ont fait en soulignant les difficultés que ces jeunes risquent de rencontrer, mais aussi la force qu’ils sont amenés à développer à travers ces expériences de sorties de cadres normatifs et la richesse de leurs parcours distinctifs.

Entre autres difficultés, notons la stigmatisation (Goffman, 1963) qui consiste à associer des mots et des comportements à une personne ou à un groupe de personnes et de ne la ou les voir qu’à travers ce filtre déformant, de même que la discrimination, l’intimidation, la cyberintimidation et l’autostigmatisation. Ce dernier phénomène se produit lorsqu’une personne commence à croire les opinions négatives à son sujet et pense mériter les injures et injustices subies (p. ex. l’exclusion). L’autostigmatisation peut avoir de lourdes conséquences sur l’estime de soi, l’adaptation sociale, la réussite scolaire et la santé mentale (Hatzenbuehler, Phelan et Link, 2013). Surtout au moment de la transition vers l’âge adulte, une étape cruciale de la vie marquée par de multiples questionnements et changements identitaires, résidentiels, relationnels, scolaires et professionnels (Arnett, 2015). Un adolescent se demande toujours s’il est normal et si les autres sont prêts à l’accepter comme il est. Cette assurance d’être respecté et de ne pas être jugé l’autorise à s’ouvrir sur ce qui ne va pas (Alvin, 2011). Il est nécessaire d’offrir cette assurance aux jeunes de la diversité et de sensibiliser les professionnels, les familles et la population à la différence afin que cette diversité soit de moins en moins perçue comme quelque chose d’étrange ou qui dérange. C’est ce mouvement vers l’inclusion que nous souhaitions instaurer avec le colloque « Les visages de la diversité. Des nuances pour favoriser l’inclusion! » et ses retombées, dont ce dossier.

Pour plus d’informations sur ce colloque, les événements Paradoxes et le Collectif du même nom, consultez notre site Web : www.lesparadoxesdelatransition.com

1Des intervenants, des gestionnaires, des chercheurs et des jeunes.

Références

Alvin, P. (2011). L’envie de mourir, l’envie de vivre. Un autre regard sur les adolescents suicidants. Deuxième édition. Éditions Lamarre.
 
Arnett, J. J. (2015). Emerging adulthood: The Winding Road From the Late Teens Through the Twenties (2nd ed.). New York, NY, US: Oxford University Press.
 
Conseil permanent de la jeunesse (2006). Jeunes en action : contre le racisme et les discriminations. Document présenté dans le cadre de la consultation générale de la Commission de la culture relativement à la mise en place d’une politique gouvernementale de lutte contre le racisme et la discrimination. Gouvernement du Québec, Québec.
 
Dubet, F., Cousin, O., Macé, É. et Rui, S. (2013). Pourquoi moi? L’expérience des discriminations. Paris : Éditions du Seuil.
 
Goffman, E. (1963). Stigma: Notes on the Management of Spoiled Identity. Englewood Cliffs, N.J., Prentice-Hall.
 
Hatzenbuehler, M.L., Phelan, Jo. C. et Link, Bruce. G. (2013). Stigma as a Fundamental Cause of Population Health Inequalities. American Journal of Public Health, 103(5), 813-821.